Saison 2020/2021

By 10 novembre 2018Résidence
INFO CONFINEMENT : LES RÉSIDENCES D’ARTISTES RESTENT AUTORISÉES
Chaque année, la MJC apporte son soutien aux compagnies émergentes afin de construire leurs spectacles.
En cette période de confinement, les résidences d’artistes restent autorisées.
Danse, théâtre, musique, chant, marionnettes… Si vous souhaitez vous mettre au chaud quelques mois pour travailler, n’hésitez pas à nous contacter !
Pour plus d’infos : contact@mjc-pierre-benite.fr

 

 


 

L’Attrape Troupe est une Compagnie Lyonnaise de Théâtre de Marionnettes depuis 2005.
L’Institut est composé de Chercheurs et Praticiens en « Manipologie » (cf : Art & Science de donner vie aux Wapoutoux), et en « Bruitologie » (cf : Art & Science de donner vie à l’univers sonore Wapoutoux). L’envie commune des Chercheurs et Praticiens de la Cie L’Attrape Troupe est de créer des Formes Artistiques « Marionnetto-Musicales » ludiques et pédagogiques autour des Wapoutoux et des Livres. Imagination – Elaboration – Confection – Création – Répétition – Représentation… La Compagnie est en résidence à la MJC pendant la saison 2020-2021, pour la répétition de son spectacle Marionnetto-Musical Eul Güim Brish, sur le thème des migrants.
Retrouvez l’actualité de l’Attrape Troupe en cliquant ici.

Le Théâtre du Mordant, association créée en mars 2012, est implanté dans le quartier de Montchat, Lyon 3e. Il est né de la rencontre entre professionnels et passionnés du spectacle vivant dont l’envie commune est de créer un espace d’échanges et d’émulation autour des arts de la scène : théâtre, marionnettes, masques.
La MJC a accueilli l’association en résidence au mois de novembre 2018 pour son spectacle : « La Maison rouge dans une petite ville », théâtre et marionnettes à partir de 6 ans, puis en octobre 2019. Cette saison, la MJC accueille le Théâtre du Mordant pour un période de création de son nouveau spectacle « Le Dernier souci perdu de Grande petite souris »
Retrouvez l’actualité du Théâtre du Mordant en cliquant ici.

 

 

La MJC accueille la compagnie Les Potes au Feu, qui répète « Le Théâtre ambulant de Chopalovitch » !
Le Théâtre ambulant Chopalovitch est l’histoire d’une troupe de théâtre qui, dans une ville sous l’occupation de l’Allemagne Nazie en 1941, débarque pour jouer Les Brigands de Schiller. Dans ce contexte, quelle place pour le théâtre ? Ce texte, plus que jamais d’actualité, questionne les limites de la pratique théâtrale en temps de crise : Le théâtre doit-il continuer quel que soit le contexte ? Est-il indigne de jouer du théâtre en temps de guerre ? Les spectateurs sont-ils réceptifs ? Les réglementations restrictives concernent-elles le théâtre ? Quelle place peut encore avoir le spectacle vivant ?
La Compagnie « C’est quoi le projet ? » nous propose un spectacle jeune public sur l’environnement et le développement durable ! Découvrez « Emile, le roi de la récup ! », une histoire d’amitié entre une poubelle et un gardien d’immeuble. Les personnages drôles et attachants vous emmèneront vers des questions de société : comment vivre ensemble, rendre la vie des quartiers plus agréable et veiller à protéger notre bonne vieille planète? De quoi susciter l’attention des enfants et faire passer des messages car c’est avec « des petits ruisseaux qu’on fait de grandes rivières » !
Découvrez le teaser de leur spectacle ici.

Manakin est une  formation lyonnaise de 7 musiciens, issue d’un terreau funk, dans lequel se sont enracinés des rythmes sud-américains, le swing du Diexiland et l’énergie du rock garage.
« La profusion des styles et les couleurs de nos compositions rendent hommage à la diversité de la jungle. Nous souhaitons que cette énergie parvienne jusqu’à vous! »
Plus d’infos sur Manakin ici.

L’un des buts de l’association Art Son et Bien-être est d’aller à la rencontre des publics vulnérables et de favoriser l’accès à la culture pour le plus grand nombre. La création « Lucie B’Lule » par l’ASBComédietroupe  s’adresse aux enfants de moins de 3 ans. Ce spectacle retrace de façon poétique la journée du tout petit à travers son personnage de LucieB’Lule, tantôt marionnette, tantôt enfant, tantôt poupée de boîte à musique… Il répond à un constat établi par les professionnels de la petite enfance selon lequel les très jeunes enfants ont souffert durant cette période de confinement d’une déstabilisation de leurs repères et de leur rythme, si précieux à leur équilibre.